Agriculture


cultureL'agriculture traditionnelle est basée sur la polyculture et l'élevage. Au cours du 20ème siècle, le passage à l'agriculture intensive a permis d'augmenter très fortement les rendements grâce à la mécanisation des travaux agricoles, à l'introduction de la sélection végétale et animale, à l'utilisation croissante d'engrais minéraux et de produits phytosanitaires... Ce développement a néanmoins eu des impacts négatifs sur l'environnement et notamment sur le compartiment eau.

elevageAujourd'hui, les traitements pour éliminer les polluants des eaux (nitrates, phosphates et molécules de produits phytosanitaires...) sont complexes et onéreux. Par conséquent, il semble nécessaire de trouver des alternatives en s'orientant notamment vers des pratiques agricoles plus respectueuses de l'homme et de l'environnement.

Les aides financières pouvant être allouées à la diminution des pollutions diffuses agricoles sont synthétisées dans une brochure éditée par l'Agence de l'eau Seine-Normandie.

 


Rendre sa fonctionnalité au ru du Cuivre et limiter le comblement des drains agricoles

Opération "contrat global"

En juin 2017, une démarche de concertation a été initiée sur le bassin du ru du Cuivre afin de répondre à la sollicitation d'acteurs concernant le comblement des drains agricoles sur la commune de Champignelles. La phase préparatoire a été restituée en août auprès des acteurs rencontrés. Trois rapports ont été produits reprenant:
  1. la démarche de concertation proposée
  2. une synthèse des entretiens préalables réalisés
  3. des premiers éléments de diagnostic technique
La démarche se poursuit par des échanges prévus à l'automne avec les agriculteurs.

 

Afin d'aider les acteurs de terrain dans l'analyse des dysfonctionnements et la mise en place de solutions adaptées, l'Agence de l'eau Rhin-Meuse, en partenariat avec le bureau d'études SINBIO, a réalisé en 2010 un guide d'aide à la gestion des émissaires agricoles (ruisseaux, fossés) de plaine présentant leurs fonctionnalités et leurs modes de gestion ainsi que des fiches thématiques téléchargeables ci-dessous.

Problèmes rencontrés :   Solutions pratiques :

- aggravation des inondations ou des ruissellements

- instabilité du lit ou des berges

- atterrissement du lit (envasement, ensablement)

- comblement de drains agricoles

- nuisances olfactives

- envahissement du lit par la végétation

- présence de déchets

- manque d'attractivité du cours d'eau

 

- gestion de la végétation

- revégétalisation

- stabilisation du lit et des berges

- rétrécissement du lit mineur

- diversification des écoulements

- enlèvement d'obstacles à l'écoulement

- gestion des zones humides latérales

- aménagement des exutoires de drains

 

 

Réduire l'érosion des sols et les pollutions diffuses en tête de bassin de l'Ouanne

Opération "contrat global"

Une convention a été signée entre la Fédération des eaux Puisaye-Forterre et l'Institut polytechnique La Salle Beauvais en juillet 2015 pour mener une analyse sur l'amont du bassin de l'Ouanne permettant d'identifier les principaux processus hydrologiques (ruissellement-infiltration) régissant le fonctionnement de l'écoulement des eaux dans le bassin. L'objectif est de proposer un plan d'actions qui soit à la fois :
diagnostic UniLaSalle
  • efficace vis-à-vis des dysfonctionnements relevés ;
  • adapté aux agricultures du territoire ;
  • accepté par les acteurs locaux.
L'étude est aujourd'hui terminée. Vous pouvez consulter les rapports d'étude et de synthèse en cliquant sur les liens ci-après : Un appel à projet est lancé auprès des agriculteurs du territoire pour réaliser des travaux d'hydraulique douce (enherbement, haie, fossé à redents végétalisés, noue engazonnée, mare tampon, fascine...). Renseignez-vous auprès de l'animatrice du contrat global.

 

 

Les chambres d’agriculture de la Seine-Maritime et de l’Eure et l’AREAS ont réalisé 20 plaquettes à destination des agriculteurs sur les pratiques culturales qui limitent la formation du ruissellement et les petits aménagements qui réduisent l’érosion, freinent les flux d’eau, favorisent l’infiltration et la sédimentation. Vous pouvez les consulter ici.

 

Mettre aux normes les bâtiments d'élevage

Opération "contrat global"

Sur les communes ayant été classées en zone vulnérable "nitrates" en 2012, les éleveurs peuvent bénéficier d'une aide financière pour la mise aux normes de leurs bâtiments d'élevage après diagnostic.

En 2015 et 2016, 6 agriculteurs à Champcevrais, Moutiers-en-Puisaye, Saint-Privé et Villeneuve-les-Genêts ont été aidé financièrement.