Milieux humides

 

Les zones humides sont définies par le code de l'environnement (article L. 211-1) comme des "terrains, exploités ou non, habituellement inondés ou gorgés d'eau douce, salée ou saumâtre de façon permanente ou temporaire; la végétation, quand elle existe, y est dominée par des plantes hygrophiles pendant au moins une partie de l'année."

De nature extrêmement variée, ces milieux présentent une grande qualité environnementale en termes de biodiversité et de services écosystémiques. Ils peuvent ainsi jouer plusieurs fonctions:

  • fonction hydrologique (régulation des crues, soutien d'étiage) : il sont comme des éponges naturelles qui reçoivent de l'eau, la stockent et la restituent;
  • fonctions physique et biogéochimique (épuration des eaux) : ils sont comme des filtres naturels qui reçoivent des matières minérales et organiques, les emmagasinent, les transforment et/ou les retournent à l'environnement;
  • fonction écologique : ils accueillent une faune et une flore très diversifiées et souvent inféodées à ces milieux.

gentiane pneumonanthecordulie à corps fin

 

 

 

 

 


Face aux pressions qui s'exercent aujourd'hui sur les milieux humides (urbanisation, intensification de l'agriculture, pollutions...), il apparait indispensable d'identifier ces milieux pour mieux les gérer et les préserver.

Afin de mieux comprendre tous les enjeux liés aux zones humides, vous pouvez visionner la vidéo Zones humides, zones utiles : agissons !

 


Inventaire des milieux humides

Opération "contrat global"

réunion ZHLe Conservatoire d'Espaces Naturels de Bourgogne (CENB) a débuté au printemps 2015 un inventaire des milieux humides sur le territoire du contrat global qui s'est déroulé sur 3 ans.

Après avoir dessinées des enveloppes d'après les données existantes, des cartes sont soumises aux élus lors d'une réunion de travail afin d'affiner les contours et de préparer la phase de terrain. La dernière phase de prospection de terrain a été réalisée en 2017.

bas fond humide paturéUne restitution des résultats de l'inventaire aux élus du territoire s'est tenue le 14 février 2018. L'année 2018 sera consacrée à compiler l'ensemble des données et à établir une hiérarchisation des milieux humides recensés en fonction de leurs enjeux. Une plaquette d'information est également en cours de préparation.

 
 
 


Restauration de la roselière de l'étang de Moutiers

Opération "contrat global"

roselière MoutiersDepuis une dizaine d'années, le Conservatoire d'Espaces Naturels de Bourgogne (CENB) et la Ligue de Protection des Oiseaux de l'Yonne (LPO) se sont alarmés concernant la fermeture du milieu humide envahi progressivement par les saules qu'est la roselière située en amont de l'étang de Moutiers-en-Puisaye. Cette évolution est causée principalement par la rectification puis le curage du cours du Loing traversant la roselière et réduisant ainsi progressivement les débordements.

Les résultats apportés par le bureau d'études chargé du projet de restauration de la roselière ont montré la difficulté de restaurer à la fois la zone humide et le cours d'eau.

Aussi, il a été choisit de mettre en place, dans un premier temps, un programme de gestion de la végétation de la roselière sur 5 ans avec un suivi de l'évolution des espèces faunistiques et floristiques sur le site ainsi que du niveau d'eau de la nappe souterraine.

Les premiers travaux d'arrachage de saules et de fauchage des roseaux ont eu lieu à l'automne 2016.

 


Acquisition foncière de zones humides

Opération "contrat global"

En tant que collectivité, association, syndicat, l'acquisition de zone humide en vue d'une gestion foncière protectrice du milieu est possible et peut être aidée financièrement jusqu'à 80% par l'Agence de l'eau Seine-Normandie. Si vous êtes intéressé, renseignez-vous auprès de la régie rivière.